CONSTRUISONS DES PONTS D’ESPOIR

Sabbat 13 mars  2010

 

Textes de méditation : Actes 15 : 4 ; Actes 16 : 5

 

Le chapitre 15 du livre des Actes inaugure une ère nouvelle dans l'histoire du judaïsme et de l'église chrétienne. L'église franchit alors un cap dans l'accomplissement de sa mission.

Aujourd'hui, l'avènement des nouvelles technologies de l'information et des communications nous impose une démarche plus positive.

Les barrières territoriales, raciales, de préjugés et de caste sont tombées au concile de Jérusalem.

Il nous semble que l'utilisation des nouvelles techniques devrait servir à construire des ponts entre les hommes et non d'ériger des préjugés ou de prononcer des discours qui divisent au lieu de construire.

Le Concile de Jérusalem a dû faire face à un nombre important de difficultés.

Comme cela est indiqué dans Actes 5 : 2 "Il en résulta un conflit et de vives discussions avec Paul et Barnabas".

La question fut étudiée. Le verset 6 nous l'indique. Du verset 7 au verset 11, Pierre prend la parole. Puis Barnabas et Paul (verset 12) prennent la parole. Puis Jacques prend à son tour la parole (verset 13 à 21). La décision est prise, et une lettre est remise à deux hommes jouissant de l'estime des frères. Le contenu de cette lettre se trouve aux versets 23 à 29.

La mission de l'église se poursuit en dépit de tout.

Les erreurs commises par les hommes à cause de leurs différences de vision et de tempérament ne peuvent être un obstacle à la proclamation de l'évangile.

C'est encore le cas aujourd'hui. Personne ne pourra stopper « LA MISSION », car c'est l'œuvre de Dieu. Le même Esprit qui a conduit l'église naissante anime aussi l'église d'aujourd'hui.

C'est alors que Paul a une vision. Ouvrons nos bibles au chapitre 16, verset 9 du livre des Actes. "Pendant la nuit, Paul eut une vision: un Macédonien lui apparut, et lui fit cette prière: Passe en Macédoine, secours-nous !"

Quand Dieu appelle, peu importent les circonstances. Il a promis de nous équiper pour l'accomplissement de la mission.

Notre mission consiste à construire des ponts d'espoir. Oui, redonner l'espoir à ceux qui n'en ont plus, à ceux qui ne croient plus. La mission n'a pas changé. C'est la même mission pour laquelle il convient d'employer d'autres moyens. Des moyens nouveaux, des moyens plus rapides, parce que le temps est court.

Mais il est bon de s'inspirer de la Bible afin de voir comment Dieu travaillait rapidement à l'époque où il n'existait ni Internet, ni ordinateur, ni téléphone, ni radio, ni télévision.

Dieu utilise un moyen rapide : une vision. Celui qui reçoit la vision, l'apôtre Paul décide d'agir aussitôt. C'est ce que nous lisons au verset 10 du même chapitre. "Après cette vision de Paul, nous cherchâmes aussitôt à nous rendre en Macédoine, concluant que le Seigneur nous appelait à y annoncer la bonne nouvelle."

Le texte est éloquent. Une double lecture nous en fera saisir la teneur. Dieu agit toujours avec les hommes et les femmes disponibles. Paul connaît l'urgence et il utilise les médias de son temps : les mots « aussitôt » (verset 10), « directement » (verset 11), « le lendemain » (verset 12). Il ne faut pas s’endormir! C'est l'urgence.

 

Voyons Dieu maintenant en action. Actes 16 : 13 à 15. "Le jour du sabbat, nous nous rendîmes, hors de la porte, vers une rivière, où nous pensions que se trouvait un lieu de prière. Nous nous assîmes, et nous parlâmes aux femmes qui étaient réunies. L'une d'elles, nommée Lydie, marchande de pourpre, de la ville de Thyatire, était une femme craignant Dieu, et elle écoutait. Le Seigneur lui ouvrit le coeur, pour qu'elle fût attentive à ce que disait Paul. Lorsqu'elle eut été baptisée, avec sa famille, elle nous fit cette demande: Si vous me jugez fidèle au Seigneur, entrez dans ma maison, et demeurez-y. Et elle nous pressa par ses instances."

Dans la ville de Philippes, il y avait une femme, à la recherche de la vérité. Aujourd'hui, beaucoup sont comme cette femme, à la recherche de la vérité. Ils ne viendront pas à nous. C'est nous devront aller à leur rencontre.

Cette femme sera une intermédiaire, un relais pour la propagation de l'évangile dans cette belle ville. Cette femme écoutait (verset 14) comme beaucoup écoutent « La Radio Mondiale  Adventiste ». "Et le Seigneur ouvrit son cœur, et elle fut baptisée, elle devint témoin."

"Venez loger chez moi." Vous avez baptisé plusieurs personnes chez moi (verset 15). Etudions dit-elle, approfondissons !

C'est le relais des Cours Bibliques par correspondance. Ces leçons des Cours Bibliques favorisent l'étude de la Bible. Facteurs missionnaires, réveillez-vous !!! Propagez la nouvelle. "Si vous vous taisez les pierres crieront !!!"

Lisons les versets 16 et 17. "Comme nous allions au lieu de prière, une servante qui avait un esprit de Python, et qui, en devinant, procurait un grand profit à ses maîtres, vint au-devant de nous, et se mit à nous suivre, Paul et nous. Elle criait: Ces hommes sont les serviteurs du Dieu Très Haut, et ils vous annoncent la voie du salut."

Dieu utilise des agents extérieurs pour propager la bonne nouvelle.

Une sage utilisation des médias (radio, télé, presse) sans ostentation ni tapage peut faire avancer considérablement la propagation de l'évangile. C'est à nous d'en saisir les opportunités, car des portes fermées aujourd'hui vont s'ouvrir et des portes ouvertes aujourd'hui se fermeront demain.

En cette journée des communications, nous souhaitons recruter des facteurs missionnaires, des photographes, des rédacteurs, des auxiliaires bibliques (des gens pour faire des études bibliques à domicile), des jeunes manipulant bien l'outil informatique, des rédacteurs de textos (SMS) bibliques, … bref des gens conscients de l'urgence du temps.

Dogmatisme, obscurantisme, relativisme, conformisme. Tout semble se mélanger aujourd'hui.

Le christianisme en souffre terriblement. Les chrétiens d'aujourd'hui refusent de plus en plus la différence.   Notre tradition chrétienne est tournée vers le vrai, le bien et le beau. Sachons y rester ou y revenir.

Ce n'est pas le moment de mélanger dans des pratiques occultes, christianisme et paganisme. Nous avons toujours un ennemi cosmique. A l'époque où le virtuel gagne chaque jour du terrain, restons réels et authentiques dans notre foi en Celui qui est unique. Avec Lui, construisons des ponts d'espoir.

C'est lui qui nous engage en cette journée des communications à réfléchir dans la bonne direction. Avant d'accomplir le travail de la communication, il faut laisser s'accomplir le travail de la conversion.

Comme Lydie à Philippes, disons avec l'apôtre Paul dans Philippiens 4 : 8 "Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l'approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l'objet de vos pensées."

11 votes. Moyenne 2.45 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site