Le créateur et ses enfants

Sermon du sabbat 16 Janvier 2010

TITRE: LE CREATEUR ET SES ENFANTS

                                   Sermon: Proverbes 22 : 6
            
 « Instruis l'enfant selon la voie qu'il doit suivre ; Et quand il sera vieux, il ne s'en détournera pas. »

La petite Emilie, ses parents et son frère sont membres de l'église adventiste la plus connue de la ville. Chaque soir et chaque matin elle prenait part au culte de famille. Là, malgré ces quatre ans elle avait appris à chanter et à prier. Un jour sa tante vint rendre visite à la famille. Au moment de quitter la famille, elle lui tendit une pièce. Heureuse, la petite Emilie s'écrase : « Je vais l'envoyer à l'église pour le donner en offrande. » la tante était surprise d'entendre ses paroles. Malgré ses quatre ans la petite Emilie avait appris que Dieu avait droit à tout et qu'elle devait le prier et lui donner ce qui lui revient. Qu'y a-t-il de plus important à apprendre dans la vie d'un enfant ?

L'importance des enfants

Les enfants ont une place fondamentale dans la vie du couple et dans la relation entre personnes des deux sexes. Ils représentent une bénédiction de Dieu dans une union fondée sur la Bible. Le psalmiste proclame cette vérité en ces termes : « Voici, des fils sont un héritage de l'Eternel, le fruit des entrailles est une récompense. » (Ps.127 : 3)
L'explosion démographique que le monde a connue n'a nullement freiné l'application du commandement qui nous enjoint de nous multiplier et de remplir la terre. Les enfants naissent faibles, innocents et ignorants. Ils doivent être nourris, entretenus, éduquer afin de devenir une bénédiction pour leur famille et pour la société entière. Lorsqu'Eve donna naissance à son premier fils s'écria : « J'ai formé un homme avec l'aide de Dieu » (Gen 4 : 1). Elle réalisa que même dans la procréation Dieu est le partenaire de l'homme et de la femme. C'est pourquoi être père et mère met l'homme et la femme devant Dieu. L'expérience de Caïn et Abel traduit éloquemment le grand conflit dans l'éducation. C'est pourquoi Dieu nous donne ce commandement : « Instruis l'enfant selon la voie qu'il doit suivre et quand il sera grand il ne s'en détournera ». Sur quoi faut-il instruire l'enfant ? « Et ces commandements, que je te donne aujourd'hui, seront dans ton cœur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. » Il s'agit de leur inculquer la parole de Dieu.

Daniel et ses Amis à Babylone

« Juda devait aller en captivité pour comprendre par l'adversité les leçons qu'il avait refusées d'apprendre dans les circonstances favorables. » (Prophètes et Rois, p. 346) « C'est par les mêmes humiliations imposées à Israël à cause de son infidélité que Dieu voulait donner à Babylone la preuve de sa suprématie et des heureux résultats de l'obéissance. Mais il ne pouvait le faire que par ceux qui lui étaient fidèles. Parmi ceux-ci, il faut compter Daniel et ses trois compagnons - exemple remarquable de ceux que deviennent les hommes vivant en communion avec Dieu, qui est sage et puissant. De leurs foyers relativement modestes, ces jeunes gens de la lignée royale furent transplantés dans une des villes les plus opulentes et à la cour de l'un des plus grands monarques du monde. ... devinant chez ses jeunes gens les signes d'une rare intelligence, Nébucadnetsar décida de les former pour qu'ils occupent des situations importantes dans le royaume. » (Prophètes et Rois, p. 366). Le succès et la force de caractère de ces trois jeunes gens remontent à leurs parents. Ce sont, en effet ceux qui ont obéi à la lettre aux commandements de Dieu. Ils avaient appris à leurs enfants que leurs corps étaient le temple de Dieu et qu'ils ne devaient pas manger des aliments impurs. Ils avaient entendu leurs parents leur lire et appliquer les passages de Lévitique 11 et de Deutéronome 14. Ils avaient appris que Dieu est seul et qu'en dehors de lui il n'y avait point d'autres et que ceux qui se proclamaient ses enfants devaient être sains en se gardant de toute souillure. « Soyez saints, car je suis saint, moi l'Eternel votre Dieu » (Lev. 19 : 2).
« A qui me comparez-vous, pour que je lui ressemble ? Dit le saint. Levez vos yeux en haut, et regardez ! Qui a créé ces choses ? Qui fait marcher en ordre leur armée ? Il les appelle toutes par leur nom ; Par son grand pouvoir et par sa force puissante, il n'en est pas une qui fasse défaut. » (Es. 40 : 25-26). Dès leur jeune âge ils avaient été instruits sur la vision de Jacob. Ils avaient appris que Dieu est le propriétaire de tout. L'univers entier lui appartient. Forts de cette solide base, ils résolurent de ne point se souiller en mangeant à la table du roi. Les parents de ces jeunes gens avaient appris que « l'œuvre de l'éducation ne consiste pas seulement en la communication de connaissance : c'est aussi la transmission d'une énergie vivifiante par le contact d'un esprit avec un autre. La vie seule engendre la vie. » (Jésus-Christ, p. 233) c'est-à-dire Jésus Christ.

Joseph en Egypte

Comme Daniel et ses compagnons, Joseph dut affronter l'adversité en territoire étranger. Mais contrairement aux premiers qui avaient avec eux plusieurs personnes déportés de Juda, Joseph se trouvait seul en Egypte. Qu'est ce qui fit la différence ? Une fois de plus l'enseignement de son père « Bientôt, la pensée de Joseph s'élève vers le Dieu de son père qu'il a appris à aimer dès son enfance. Que de fois dans la tente de Jacob, n'a-t-il pas entendu le récit de la vision de Béthel ; alors qu'il quittait en fugitif le foyer paternel. Il connaît aussi les promesses faites au patriarche et leur accomplissement. Il a appris de lui comment en des heures de détresse, les anges de Dieu sont venus le consoler, l'instruire, le protéger. En outre, il n'ignore pas l'amour divin qui doit donner au monde un Rédempteur. Tous ces enseignements précieux affluent maintenant à la mémoire de Joseph, et il a confiance que le Dieu de ses pères sera aussi le sien. »

Jésus, les parents et les enfants

« Alors on lui amena des petits enfants, afin qu'il leur imposât les mains et priât pour eux. Mais les disciples les repoussèrent. Et Jésus dit : laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi ; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent. Il leur imposa les mains, et il partit de là. » Matt 19 : 13-15. Jésus aime les enfants mêmes sous le poids de la fatigue physique il avait du temps à leur consacrer. « À travers ses enfants qui avaient été amenés à lui par les hommes et les femmes, Jésus voyait les héritiers de sa cause. ... il est vrai que les enfants sont réceptifs aux enseignements de l'Evangile, leurs cœurs sont ouverts à l'influence divine. ... ils doivent être instruits sur les choses spirituelles, et les parents devraient leur donner toute opportunité d'apprendre, afin de former un caractère semblable à celui du Christ. ... ainsi les foyers chrétiens sont des écoles où les parents servent d'enseignants étant eux-mêmes à l'école du Grand Maître. » (Desire of Ages, p. 450-451)

Quel est le plus grand besoin du monde ?

Notre monde est en perpétuelle mutation. Tout irait bien si ces mutations étaient justes positives. Malheureusement c'est le contraire que nous vivons. Les grossesses d'adolescentes sont de plus en plus légions. Les mauvaises compagnies avec leurs corollaires de conséquences ne cessent de faire des milliers de victimes. Ralph Waldo Emerson affirme : « vous avez envoyé votre enfant à l'école mais ce sont ses pairs qui l'éduquent. » le célèbre prédicateur américain Billy Graham raconte l'histoire d'une jeune étudiante qui fut grièvement blessée dans un accident de voiture. Sur le lit de mort, elle déclara : « Maman, tu m'as tout appris tout ce que j'ai besoin de savoir dans la vie pour m'en sortir - comment allumer une cigarette, comment tenir mon verre à cocktail, comment avoir des rapports sexuels sans prendre de grossesse. Mais tu ne m'as jamais enseigné à mourir. Enseigne-le-moi maintenant car je meurs. » Comme cette mère, beaucoup de parents consciemment ou inconsciemment mènent leurs enfants sur un sentier autre que celui du Seigneur. Même parmi ceux qui se proclament du Rédempteur beaucoup sont à l'image d4Eli (1 Samuel 4).
« Le chrétien peut être un agent du Seigneur qui amène les enfants vers le sauveur. Par la sagesse et le tact il peut les rapprocher de son cœur, il peut leur donner le courage et l'espérance et à travers la grâce du Christ peut les voir transformés, de sorte qu'on peut dire d'eux : c'est ainsi qu'est le royaume de Dieu. » (Desire of Ages, p. 453)

« Transmettre la vie c'est être responsable des besoins essentiels de l'enfant » le plus important de ses besoins est son éducation. C'est-à-dire mettre en contact avec la source de toute puissance. Celui qui lui donne le mouvement et l'être. Celui à qui appartient la terre et tout ce qu'elle contient. Les parents ne doivent pas ignorer que « le plus grand besoin du monde, ce sont des hommes qui ne peuvent être ni vendus ni achetés, des hommes intrinsèquement honnêtes, qui n'ont pas peur d'appeler le péché par son nom, dont la conscience est fidèle à la tâche comme l'aiguille l'est au pôle, et qui sont prêts à défendre la vérité même si le ciel doit s'écrouler. » (Ellen White, Education, p. 38)

Considérons ensemble les paroles suivantes : « Et vous, pères, n'irritez pas vos enfants, mais élevez-les en les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur. » Eph. 6 : 4

« C'est une œuvre importante et solennelle de prendre soin de ceux pour lesquels le Christ est mort, enseigner aux enfants à ne pas se borner aux choses de ce monde, à ne pas consacrer leur temps et leurs efforts à ce qui a peu de valeur. » (Ellen G. White, The Upward Look (1982) 94)

John D. Rockefeller a déclaré : « Je n'aurai pu rendre la dîme sur mon premier million de dollars si je ne l'avais fait de mon salaire qui était de 1,50 dollars par semaine. »

« Donner de l'argent à l'enfant pour le déposer dans la sébile ne fait de lui un adulte généreux. Si vous voulez apprendre à un enfant à être généreux, apprenez-lui à rendre la dîme de tout ce qu'il reçoit, de la famille, de ses amis ou des projets. Cet enfant en grandissant apprendra à honorer Dieu. » (7 Week-Spiritual Journey To A More Generous Life, P. 25)


                                                                
ANON FIRMIN
                                      ANCIEN DE L'EGLISE ADVENTISTE DE PORT-BOUET

TELECHARGER ICI

 

7 votes. Moyenne 2.71 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site