transformer pour être sauvé

 

Sermon du sabbat 05 Décembre 2009

                        Titre : transformer pour être sauvé

                        Sermon : hébreux 12 :1

 

« Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte »


C'est ici l'histoire d'un mendiant au palais royal.

   Il y a quelque année, un mendiant passa près d'un palais royal et lut sur le tableau d'affichage une annonce portant sur l'invitation au festin organisé par le roi. La condition pour participer était d'être revêtue d'un habit royal.

-Cela ne me concerne pas, dit le mendiant. Après tout je n'ai pas d'habit royal. Abattu et convaincu de l'injustice dont il était victime, le mendiant sur le chemin aperçu quelqu'un qui se promenait dans un jardin, à l'entrée du palais et décida à le rencontrer. « je veux un habit royal »dit le mendiant à un homme venant à sa rencontre. Pourquoi veux-tu un habit royal ?lui demanda-t-il.

-Parce que je veux participer au festin du roi, répondit-il.L'homme qui s'avéra être le roi en personne, conduisit le mendiant dans les enceintes du palais et le présenta au prince héritier en ces termes : « ce bonhomme a besoin d'un vêtement royal, trouve lui un habit pour le festin »dit le roi à son fils. Le prince héritier introduisit le mendiant dans sa chambre, lui ouvrit sa garde robes et l'invita porter son vêtement royal en lui disant « ce vêtement est un vêtement de fête  et tu pourras le porter aussi longtemps que tu vivras. Tu n'auras plus besoin de tes vieux habits. Emballes les et tu vas les jeter au dehors dans la poubelle » AJOUTA LE PRINCE ; Le mendiant était très heureux, il sautait, il riait, sa joie était grande car ayant accès à la table du roi et pouvait manger et boire selon un protocole sans contrainte. Le roi et le prince ainsi que leur suite se réjouissaient en compagnie de ce mendiant, régénéré et transformé par son habit royal d'un éclat sans pareil. Tout le monde admirait son courage et lui souhaitait la bienvenue à la table du roi. Le prince était content, le roi également. Mais malgré tous les soins et le toilettage dont il fut le bénéficiaire de la part du prince, au bon gré du roi et des nouveaux habits qu'il portait, l'ex-mendiant dégageait une odeur nauséabonde et insupportable au palais royal, et l'on ne savait pourquoi. L'un des serviteurs de la cour, qui était chargé de s'occuper de lui, remarqua une chose et vint le signaler au roi. Le mendiant avait un petit bagage caché sous épaule et ne voulait s'en séparer. Le prince chercha à savoir ce que s'était, et découvrit que s'était le vieux menteau, qu'avait récupéré le mendiant se disant « et si le prince ne me disait la vérité .Peut-être cet habit  de noce ne durera pas toute la vie et j'aurai encore besoin de mon vieux manteau ».Le prince était mécontent, ainsi que le roi. Tout le monde avait désormais les yeux sur le mendiant, non pas admirer son vêtement royal, mais leur regard était plutôt attirés par ce petit bagage encombrant. Ne voulant pas gâcher la fête en l'honneur de son père, le prince était obligé de faire sortir le mendiant malgré toutes les compassions qu'il éprouvait pour lui, car il ne voulait pas se débarrasser de son vieux manteau puant. Il sortit de la salle de fête. Il était nuit et pleuvait, marchant dans le noir et la boue pour retrouver son coin sous les débris d'une maison abandonnée.

Qui est ce mendiant ? Le connaissez-vous ?

   Avant de découvrir l'identité de cet homme, j'aimerais vous poser cette question. Le mendiant a-t-il été sage ou insensé ? Nul ne saurait comprendre sa réaction, un homme à qui le roi remit habit, asile, nourriture et tout, qui refusa d'abandonner son vieux vêtement sale préférant la mendicité, à l'abondance, la misère à la richesse, la mort à la vie. Cela dépasse l'entendement, et même s'il  nous était permis de le juger, ne dirions nous pas qu'il a mal agit, qu'il a raté sa vie et ne mérite pas de second chance ?Mais attention ne nous laissons pas tenter et restons sur nos gardes, car  le Christ a dis : « ne juger point afin que vous ne soyez point jugés, car on vous jugera du jugement dont vous jugez ;et l'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez »Mat 7 :1 ;2

   Dans le livre de 2 Sam 12 :7, alors que le roi David prononçait ses jugements contre l'homme qui avait agit sans ménagement, le prophète Nathan dit à David : tu es cet homme ! Dans ta misère et ton péché, loin du bonheur, tu marchais. Dans les vices de ce monde tu vivais, les bagarres, l'envie, l'ivrognerie, la haine, la rancune, la jalousie étaient vos traits essentiels. La gourmandise n'était pas un vice pour vous, vôtre slogan était « chacun pour soi Dieu pour tous » et votre seul problème était votre ventre et vous, comment satisfaire votre chair et vos yeux.

    Vous étiez bon à rien pour attirer le regarde de l'Eternel, mais le Roi de l'univers vint vous trouver en vie physiquement mais mort spirituellement (Eph 2 :1,2).Combien de fois n'as-tu pratiqué d'avortement, ou pousser les autres à le faire sachant qu'un embryon est un être en devenir. La honte était ta couche, la douleur ta coupe. Tu étais privé de le gloire de Dieu « car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ».Ton seul mérite était la mort,. Mais Dieu dans son grand amour, sans tenir compte de ton état de pécheur, vint t'ouvrir les portes du palais royal, afin que tu manges les meilleures productions du pays et boire de l'eau vive, pour ne plus avoir soif. La voix miséricordieuse qui retentit jadis dans le jardin d'éden, appelant Adan et Eve, se fait entendre de nouveau appelant l'idolâtre que tu étais, où es tu mon fils ? Le Roi du ciel et de la terre ne se retrancha pas derrière sa dignité, il n'exigea rien, et ne dressa pas la liste des torts et des péchés que tu as commis afin de te faire sentir à quel degré d'abaissement tu étais tombé, mais le tendre Père qu'il est dit à ses serviteurs : « apportez la plus belle robe et mettez-la lui ; mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds. Amenez le veau gras et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous, car mon fils que voici était mort et il est revenu à la vie ; il était perdu et il est retrouvé.ILS se réjouirent ensemble ».

    Il y a de la joie dans la maison de mon Père, mes chers frères et sœurs. C'est pourquoi le psalmiste dit : « je suis dans la joie lorsqu'on me dit d'aller à la maison de l'Eternel » ; « un jour passé dans la maison de l'Eternel vaut mieux que mille ailleurs »ajouta-t-il.Y a-t-il quelqu'un qui n'a pas encore traversé le Jourdain, cette eau baptismale qui nous régénère et nous rapproche du Seigneur Jésus ?

    Cher ami, laisse-moi te dire ce matin, que tu es cet homme là. Cet homme là, c'est toi. Tu souffres. Tu as des problèmes et ne sais comment t en sortir. Tu as cherché partout le bonheur mais en vain. Tu as consulté les charlatans et marabouts pour tes problèmes financiers, as-tu lié ton âme au diable pour de l'argent ou pour te débarrasser de tes ennemis mais hélas tu n'as pas la paix du cœur. On t a dit que pour avoir un mari ou une femme il fallait prendre tel ou tel médicament, mais te voilà toujours sur le banc des célibataires. Tu cherches du travail, tu fais tout ton possible et rien. Tu es cet homme là ; le pauvre homme souffrait, mendiait et n'avait rien. Seules la misère et la solitude l'accompagnaient partout où il aille. Mais il découvrit cette annonce qui le menait au roi et au prince héritier et pouvoir entrer dans la salle des convives. Frères et sœurs, cet appel nous est adressé ce matin. N'hésite pas, viens !laisses là tes vains efforts et viens t'assoir auprès du Roi, le prince héritier t'attend et réservé sa garde robe pour toi. Otes tes vieux haillons, ces péchés qui te couvre de honte et revêt des habits de fête, blancs que le Fils te donne par amour pour toi et tu seras heureux. Cette joie, beaucoup l'on expérimenté, par les eaux du baptême .Ils ont servi comme diacres, anciens,...prié pour les malades et réconforté les faibles ; Ils ont exhorté les jeunes et conseillé les femmes et uni des couples ; Combien de fois n'ont-ils pas été cité comme exemples à suivre dans l'église !étant là où ils étaient demandés et rendant leur dime et les offrandes ; Ne reculant pas devant les activités missionnaires. Mais hélas, à l'image du mendiant quittant la salle des fêtes, ces frères et sœurs quittèrent l'église et retournèrent dans le monde. Vous les connaissez, ils étaient avec vous et ont rejeté les noces du roi, son hospitalité, et ses mets. Pourquoi mépriser la générosité du prince ? Vous avez essayé de les faire revenir sur cette décision, mais l'amour du monde et tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chaire, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, à savoir l inconduite, l'impureté, la débauche, l'idolâtrie, la magie, les hostilités, la discorde, la jalousie, les rivalités, les divisions, l'envie, l'ivrognerie, les excès de table, et toutes choses semblables, l'emportèrent sur l'amour due au Père. Ils sont privés de la gloire de Dieu et n'irons pas au ciel, car la Parole de Dieu que « ceux qui se livrent à de pareils pratiques, n'hériterons pas le royaume des cieux »Gal 5 :21.La vie éternelle est un choix.

    Vous avez senti, gouté et vous avez compris que rien ne vaut d'être en compagnie du Roi.Voulez-vous rester dans la salle des noces, mais votre présence indispose les convives. A cause de vous une odeur repoussante gâche la fête.

    Qu'as-tu sous ton vêtement blanc ? Où sont tes habits sales, tes habitudes mondaines ? As-tu laissé tes paroles grossières, tes mensonges, ton avidité, tes appétits sexuels, l'alcool, les aliments impurs ? Où les as-tu cachés ? Fouilles et vois si tu ne portes de bagages inutiles, et puants. Cela peut être la paresse, l'indolence, le mépris envers tes frères, le complexe d'infériorité ou de supériorité, la calomnie, les faux jugements, l'égoisme, manque de discipline et bien d'autres. Si tu n'aimes pas ton Dieu de tout ton cœur, de toute ta pensée, et de toutes tes forces et ton prochain comme toi-même, tu éprouveras de la tristesse au lieu de la joie, quand on te dira d'aller à la maison de l'Eternel. Si les soucis du monde t'assaillent et t'accablent de douleur et d'amertume dans ton cœur, si tu manques de patience au sein de l'épreuve, dans la maladie et dans la pauvreté, si ton cœur médisant n'a pas été dompté pour que tu fasses du bien et persévère dans le bien, si tu refuses l'hospitalité, la nourriture ou la chemise à ton frère refugié, pauvre ou malade, si tu retiens la dime, et ton offrande, pour l'avancement de l'œuvre du Seigneur, si tu es violant dans tes propos ou en acte, si tu n'as pas la maîtrise de ton corps, de tes désirs, de tes sentiments et de tes pensées, Tu es cet homme là ! Selon Gal 5 :22-23, la loi est contre ses choses et tu dois choisir.car la vie est un choix.

    A la fin de sa carrière, Moïse convoqua tout Israël et leur dit : « j'en prends aujourd'hui à témoin contre vous le ciel et la terre. J'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité (...) » Deut.30, 19.

    Bientôt le Prince Héritier passera et mettra dehors tous ceux qui ne veulent pas se débarrasser de leurs vieux mentaux. Il régnera avec le vainqueur, c'est-à-dire celui qui accepte de tout abandonner « mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les débauchés, les magiciens, les idolâtres et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang brûlant de feu et de souffre : cela, c'est la seconde mort. » apoc 21 :8

Qui veut être dans l'étang de feu ? Personne.

    Débarrassons-nous donc de tout fardeau et recevons la vie et les bénédictions. Ne vous y trompez pas ; on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semé, il le moissonnera aussi. Celui qui sème pour la chair, moissonnera de la chair la corruption ; mais celui qui sème pour l'Esprit, moissonnera de l'Esprit la vie Eternelle.

    Souvenons nous donc de notre verset de base : «  Rejetons tout fardeau et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance l'épreuve qui nous est proposée, les yeux fixés su Jésus qui est l'auteur de la foi et qui la mène à la perfection. »

« Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et pour l'Eternité » Heb 13 :8

Que la grâce de Dieu soit avec vous tous !

 

                        Prédication de l'ancien Théophile

                             À l'Eglise Adventiste du septième jour de Port-Bouët

TELECHARGER ICI

 

 

7 votes. Moyenne 3.14 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site